S’intéressant à la réécriture de l’histoire par le tissage, Michaëlle Sergile retravaille principalement des textes et des livres portant sur les théories postcoloniales. Frantz Fanon, souvent cité comme étant l’un des plus importants auteurs des théories postcoloniales, abordait dès 1952, dans Peau noire, masques blancs, non seulement les relations de pouvoir entre colonisateurs.trices et colonisé.es, mais également les relations entre le.la Noir.e et sa « communauté ».  C’est par cet ouvrage majeur qu’a prit forme le système de codification permettant à l’artiste de tisser livres et passages questionnant ainsi l’identité culturelle.

 

Le lexique du tissage est très lié aux questions identitaires. Lorsque l’on tisse des fils qui s’entrecroisent et forment des intersections, ce sont en quelques sortes des discours qui prennent place. Ils reflètent par moment, un métissage culturel ou le tissu devient un croisement entre différentes cultures. Alors que par d’autres, ces fils reflètent les croisements d’une pensée intersectionnelle.

Elle questionne également le rapport entre les écrits d’auteurs.trices, tel que Frantz Fanon, Mayotte Capécia et Félix Mnthali, la place que la femme noire occupe dans ces récits postcoloniaux et l'identité culturelle ainsi que la notion de l'«étranger.ère» à travers des médiums tels que la photographie et la sculpture.

 

Elle a déjà à son actif plusieurs expositions dont l’une à Brooklyn à la galerie ArtHelix et une autre à Miami à la Aqua Art Fair.

Michaëlle Sergile est actuellement chargée de projet et commissaire pour la plateforme Nigra Iuventa ou elle a co-commissarié la première exposition créée par et pour des femmes noires au Québec laquelle réunissait plusieurs artistes locales et internationales. En février 2020, elle a co-commissarié l’exposition Je sais pourquoi chante l’oiseau en cage inspirée de l’autobiographie de l’auteure américaine Maya Angelou. Suivant un parcours en trois étapes, l’exposition se déroula à la Fonderie Darling, au Centre culturel Georges-Vanier et au CDEx.

COMMISSARIAT 
 

JE SAIS POURQUOI CHANTE L'OISEAU EN CAGE
Fonderie Darling

Centre culturel Georges-Vanier

Galerie du CDEx 
6 au 27 février 2020

 


SUBALTERNES
Galerie du CDEx 
4 au 9 février 2019


EXPOSITIONS COLLECTIVES 
 

ARTCH ET LE CAM PRÉSENTENT COLAS EKO, MICHAËLLE SERGILE RIHAB ESSAH

Conseil des Arts de Montréal 

21 octobre au 21 novembre 2019

ARTCH 2019

Square Dorchester 

11 au 15 septembre 2019

PASSAGE À DÉCOUVERT
Galerie de l’UQAM 
26 avril au 6 mai 2019

 


SUBALTERNES
Galerie du CDEx 
4 au 9 février 2019



PARAMÊTRES XVIII
Places des arts
11 au 24 janvier 2019 


PEINTURE FRAÎCHE, NOUVELLE CONSTRUCTION
Art Mûr 
14 juillet au 25 août 2018


REPAIRE VARIABLE
407 De Maisonneuve Ouest
17 au 25 avril 2018

 


SAANA YANGU
Galerie du CDEx
16 au 24 février 2018

 


PARCOMÈTRES
407 De Maisonneuve Ouest
Janvier 2018

TALES OF HUMAN IDENTITY 

Aqua Art Fair, (Miami, États-Unis)

Décembre 2017

TALES OF HUMAN IDENTITY 

Shim, ArtHelix, Brooklyn, (New York, États-Unis)

Juin 2017

TRANSFORMATION 

Le Livart

Juin 2017

HUMAN AFTER ALL 

Galerie Patrick Mikhaïl

20 mai 1 juin 2017

RÉSIDENCES

Mission Biennale de Dakar 2020

Moridja Kitenge Banza/ Centre Clark

(À venir)

Politiques + (In)visibles

Artexte

Octobre à Janvier 2019

PRIX ET BOURSES

Fonds de recherche du Québec – Société et culture (FRQSC)

Juin2020

 

Bourse de création ARTCH

Juin 2019

Prix Jean Pitre et Claude Leclerc

Galerie de l'UQÀM, UQÀM

Avril 2019

Peter N Thompson Fellowship

Concordia

Mars 2019

Prix d'excellence en arts visuels

Place des Art, UQÀM

Janvier 2019

Bourse UQÀM

Symposium interuniversitaire

Août 2017

© Michaëlle Sergile Artiste